Les soirées clubbing en Estonie

Publié le par Tibo

Les clubs (les discothèques et bars dansants) font partie intégrante de la vie de tout Erasmus à Tallinn.

 

Certains y aillaient jusqu'à 5 fois par semaine. D'autres se limitaient à une fois. Une minorité, enfin, n'a jamais connu la folie des soirées Estoniennes.

 
Trois critères font que les soirées sont si particulières :
- la fréquence
- le coût
- les Estoniennes elles-mêmes
 
La fréquence

La vie nocturne est très animée à Tallinn. Ce n’est pas Barcelone avec des gens dans la rue jusqu’au bout de la nuit (les températures négatives vous rappellent vite à l’ordre) mais du mercredi au samedi, il est facile de trouver un club avec une ambiance de ouf.

Bien sûr, il y a eu quelques ratés ; par exemple, on s’est retrouvé à 5 au club Hollywood et que l’affluence n’était pas au rendez-vous.

Mais globalement, pour chaque soirée, la communication entre Erasmus marchait plutôt bien et on se retrouvait souvent à moins à 15- 20 Erasmus dans le club.


 

Hollywood un mercredi soir !
 
Le coût

L’entrée coutait entre 5 et 10 euros (sans conso). Les consommations de 2 euros pour un shot à 6 euros pour une vodka Red Bull en passant par 3,5 euros pour un whisky coca. Qui dit mieux ?

Pour rentrer, on prenait le taxi qui coutait en moyenne 1,5 euro par personne.

Bilan : En Europe occidentale, si vous programmer d’aller en discothèque, de boire quelques verres, et de rentrer en taxi, il faut prévoir une petite cagnotte… pas en Estonie !!

 

Retour en taxi avec arrêt au Mac Drive
Les estoniennes

Beaucoup de gens me demandent comment sont les estoniennes. Je réponds qu’il faut le voir pour le croire. Ci-dessous quelques illustrations prises au hasard sur mon disque dur (merci Roland pour les photos prises entre septembre et décembre).

L’autre question souvent posée est « en as-tu profité ? ». Et ben non, premièrement car les estoniennes sont très jolies mais craintives et timides, et secondement, j’ai subi quelques déboires conjugaux à cette période.

Mais certains ont mieux assuré, n’est ce pas A.V., L.F., et C.R. ?

 

Enfin, un dernier conseil, si vous avez du mal à rentrer dans un club (soirée spéciale, grosse affluence…), pensez à sortir votre carte VIP, ou plutôt votre carte d’identité étrangère. PS : cette technique ne marche pas en cas d’état d’ébriété.


 

       

Publié dans Loisirs - voyages

Commenter cet article